Aller au contenu
  • par

43. La clef pour une danse qui allie dynamisme et douceur : un certain rapport à la gravité

On parle souvent de la grâce des danseurs. 

Mais au delà de leurs corps gracieux, il y a aussi souvent une grâce et une aisance qui se dégagent de mouvements qui ont l'air fluides, facile, tout en étant dynamiques, respirés. Ça a l'air agréable, grand, ça voyage, ça nous embarque. Et si la gravité était la clef ?

Au programme de la chronique

Rappel : la gravité, qu'est ce que c'est ?

   Une force qui nous pousse vers le bas et qu'on cherche à gommer

   La danse contemporaine vient changer ça en l'acceptant !

Qu'est ce que cette force nous apporte ?!

  Une danse beaucoup plus respirée

   Un rapport au sol et aux appuis beaucoup plus doux

    Une conscience spatiale et un lâcher prise tout autre

Concrètement, comment s'en servir ?

   Prendre le temps de sentir le poids

   La tyrannie des parties du corps

   Avec le corps tout entier

Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit !

    "En danse contemporaine, on se roule tout le temps par terre"

   Du coup, les danseurs classiques sont idiots ?

Quand la danse rencontre la physique, c'est passionnant ! Ça démultiplie les possiblités de mettre le corps en mouvement, et ça donne de l'élan !

Rappel : la gravité qu'est ce que c'est ?

Une force qui nous pousse vers le bas qu'on cherche à gommer

danse dehors

🌍 La gravité, personne n'y échappe. C'est l'attraction terrestre. C'est cette force qui nous tire vers le centre de la Terre et qui fait que même quand on saute, on finit par retomber. 

C'est aussi cette force qui fait qu'à rester debout toute la journée, on finit par fatiguer, car on lutte contre elle toute la journée.

👯‍♀️ L'être humain, social, intellectuel, a longtemps voulu s'en détacher, par signe de noblesse, d'élévation : se tenir droit, se tenir debout, être sur deux pieds.

🩰 La danse classique a notamment été créée dans cette optique de défier la gravité. La beauté de la danse classique, c'est bien celle-là : créer des corps, qui, l'air de rien, défient la gravité. La danse classique crée des corps et des mouvements qui vont toujours plus haut, toujours plus facilement, comme s'il n'étaient pas atteints par cette force physique. Et c'est pour ça aussi qu'elle est une discipline si difficile et si exigeante !

La danse contemporaine vient changer ça !

La danse contemporaine vient opérer deux ruptures principales lors de sa création :

1. La danse est une pratique individuelle liée à l'expression. Donc fini les codes de la danse classique, chaque mouvement peut devenir danse. 

2. La gravité est une force qui fait partie de nous et de notre environnement et la défier est une cause perdue

Penchons-nous un peu sur ce deuxième aspect !

🤝 En fait, au delà de la gravité, la danse contemporaine propose un autre rapport au monde. L'accepter, en jouer, aller avec, collaborer. Au lieu d'être en lutte permanente avec des forces immuables et qui nous dépassent. Il s'agit donc aussi de reconnaître que l'homme évolue dans un contexte et dans un environnement à prendre en compte, au lieu de le croire et de le penser seul, unique et supérieur. Collaborer plutôt que se la jouer solo en gros. Un vrai changement de paradigme !

🍃 C'est pour ça qu'avec la danse contemporaine, on a vu apparaître notamment des passages au sol, des chutes... Petit à petit le vocabulaire de la danse s'est ainsi enrichi.


Qu'est ce que cette force, la gravité, nous apporte ?

Une danse beaucoup plus respirée

🌬 Pour accéder à la gravité, il nous faut expirer, détendre les muscles, et lâcher prise. 

👌 Jouer avec elle nous permet ainsi de varier les tonus musculaires en jeu dans une chorégraphie : muscles contractés, mouvements retenus qui vont contre la gravité, puis muscles relâchés et mouvements qui se laissent aller à l'attrait de la gravité. On accède ainsi à tout le travail de suspension / poids du corps et relâcher qui permet donc une vraie variation dans les qualités du mouvement, les matières du corps et du mouvement.

🦶 C'est ainsi donc aussi une manière de sentir et de percevoir son corps. On est moins tout le temps en résistance, on apprend à percevoir le poids d'un bassin, le poids d'un coude, etc... On devient ainsi beaucoup plus conscient de chacune des parties de son corps et donc on a un mouvement qui s'affine de plus en plus.

✨ Cela signifie une palette de possibilités de mouvements toujours plus grande : en contractant le bras mais en relâchant le dos, en inversement. Tout devient donc possible et le corps développe donc un mouvement infiniment plus nuancé, plus précis, plus varié et donc plus sain.

danse au peyrou

💡 Cela est aussi source de bien-être car du coup, on va travailler à aller vers le mouvement juste et à faire de la gravité notre allié : ne contracter que les muscles dont nous avons besoin et laisser la gravité faire le reste. Cela signifie donc plus de douceur pour le corps, qui ne prend pas tout en force, et beaucoup plus d'espace pour respirer. On respecte aussi ainsi les capacités articulaires de nos corps.

Un rapport au sol et aux appuis plus doux

👣Accepter la gravité c'est aussi reconnaître qu'elle est un réel appui. Certes, on lutte contre elle pour être debout, mais c'est grâce à elle qu'on a les pieds sur Terre (sans jeu de mot aucun haha). 

🤗 Une fois qu'on a accepté, compris et incorporé ça, on peut arrêter de lutter pour trouver des appuis plus doux, plus justes, plus accueillants et donc plus moelleux pour nos articulations.

🥰 Quand on accepte qu'être en équilibre, ce n'est jamais que trouver la bonne dynamique entre la gravité qui nous tire vers le bas et la résistance qui nous amène en haut, on laisse notre poids tomber dans nos pieds, nous traverser dans toute notre colonne vertébrale et on trouve un équilibre beaucoup plus fin, en conscience et en accord avec la gravité, non en lutte.

✨ On ne s'appuie pas sur de l'air mais bien sur des surfaces qui nous accueille et dans lesquelles on se dépose. Vu comme ça, les choses sont bien différentes. Au lieu de résister, on va donc plutôt développer un travail de proprioception de ces appuis pour travailler avec et transmettre toutes les informations au corps pour qu'il joue avec. Passionnant, non ?

Une conscience spatiale et un lâcher prise tout autre

"Ce voyage de l'espace avec l'utilisation du poids implique une ouverture au risque, à l'exploration et la découverte de nouveaux chemins".

🧲 Accepter qu'une force bien supérieure à nous sur laquelle nous n'avons aucune prise puisse nous embarquer dans un mouvement, signifie nécessairement de lâcher prise. La Terre est un peu comme un aimant donc on peut s'éloigner puis accepter l'attraction. Et on peut jouer de ça. Et si du coup votre coude est attiré très très fort par la Terre et que vous vous laissez embarquer, hop, de nouveaux chemins apparaissent, votre dos et votre tête doivent se laisser conduire. 

🤩 Jouer avec la gravité, c'est, de temps en temps accepter les élans qu'elle nous propose et se laisser porter, se laisser surprendre et se faire confiance.

🌪On peut aussi (et c'est très grisant), jouer avec tout l'espace, le dévorer, prendre la liberté de s'élancer, de chuter, de suspendre et relâcher. Ainsi, on varie entre créer et soutenir l'élan du mouvement, et on peut s'amuser à passer de l'un à l'autre.

🤪 Même si ça peut être un peu effrayant, une fois qu'on y est, c'est une vrai liberté de mouvement qu'on découvre, une vraie disponibilité du corps qui fluidifie, aère le corps, le fait respirer, s'élancer, devenir grand et s'assumer, tout en douceur en même temps !


Il y a là un parti pris envers la gravité comme envers le monde : ne pas s'affronter mais cultiver l'accompagnement, le devenir qui est forcément un devenir avec

Desprès


Concrètement, comment s'en servir ?

Prendre le temps de sentir le poids

Oui, c'est toujours un peu étrange de dire ça quand on n'est pas dans le cadre d'un cours de danse, mais ça fait beaucoup de bien et c'est très détendant.

Percevoir le poids de chaque partie du corps, une à une.

👉 Vous pouvez le faire seule, en laissant votre bras tomber, en cherchant à sentir la lourdeur de votre main, sans forcer. Idem au sol pour la jambes par exemple. Ou vous pouvez faire ça à deux : vous tendez une partie du corps à votre partenaire et vous prenez le temps de lui déposer le poids de cette partie du corps. Ça prend un peu de temps. Il "suffit" pour cela de décontracter la partie du corps en question dans la main de l'autre. Cela demande une certaine écoute de son corps, de l'appui de l'autre, et de ses muscles, pour les RELÂCHER

La tyrannie des parties du corps

Un autre manière de le sentir, plus en mouvement, c'est partie du corps après partie du corps, de venir suspendre cette partie du corps. Par exemple, mon bras vient se suspendre en l'air. Puis de la laisser tomber et de laisser le corps se faire embarquer par la chute. Est ce que ça va vous faire tourner ? Chuter ? Incliner votre dos ? Peu à peu, laissez votre dos faire, laisser vous impacter, transformer, tourbillonner.

Laissez votre regard perdre ses repères (car oui, les yeux ne sont pas là que pour regarder mais aussi pour danser), et savourez l'élan !

Avec le corps en entier

Vous êtes debout et hop, voilà que d'un coup, vous acceptez la gravité.
Voilà ce qu'on appelle une chute ! 

Pour ne pas vous faire mal, plusieurs astuces : 

  • détente maximum requise
  • expiration obligatoire
  • s'appuyer sur les muscles et pas sur les os
  • ne pas résister
  • Si on n'est pas en confiance ou qu'on a peur, faire l'expérience de manière sécurisante : sur un tapis ou un matelas par exemple.

Pour aller plus loin, les articles de blog lié

"C'est quoi la danse contemporaine ?"

"Lâcher prise et faire !"

"Du Moelleux pour les articulations"


Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit !

En danse contemporaine, on se roule tout le temps par terre !

😅 On a souvent reproché du coup à la danse contemporaine d'être une danse molle où on passait son temps à se rouler par terre. Une danse pas belle (par opposition à la danse classique), on les corps étaient mou, relâchés, avachis avec des chutes à répétition. 

🤔 Je ne vais pas vous mentir, ça existe. Et comme on dit, pour redresser une branche, il faut la plier dans l'autre sens. Donc les débuts de la danse contemporaine ont été revendicatifs et assez radicaux.

😎 Mais ce qui est intéressant à mon sens, ce n'est pas d'aller toujours dans le sens de la gravité. Au contraire, c'est de jouer avec, pour aller un coup avec, un coup contre, et de s'en amuser pour varier les chemins, les tonus, les matières, les qualités de corps.

Les danseurs classiques sont donc idiots ?

Non bien sûr !

✨ La danse classique, comme tout le reste, évolue. Simplement, l'idéal de la danse classique c'est l'élévation, la légèreté, l'immatériel. Ce qui peut parfois lui donner ce côté féérique mais aussi "hors-sol". 

La danse classique à l'ancienne, et pour moi, mal exécuté, va du coup être en résistance permanente pour devenir donc rigide, figée, faussement facile et pleine d'illusion.

Mais il y a aussi désormais de plus en plus de mouvements au sein de la danse classique, de profs et de chorégraphes qui proposent un enseignement de la danse classique qui soit plus respiré, plus sain pour le corps et plus à l'écoute des corps, de l'environnement et donc de la gravité !


Alors, c'est nouveau pour vous cette notion de gravité ou pas ?

Vous avez testé l'expérience ?


Envie d'avoir plus d'astuces ?

Rejoignez la newsletter. C'est notre rdv hebdomadaire autour de la danse, les mercredis à 18h30. J'y relaie les articles de blog et vous partage des petits trucs en plus, mon énergie, et des infos en avant première.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.