Aller au contenu

41. 5 outils pour mémoriser des chorégraphies

La mémoire (ou notre sensation qu'on sera incapable de mémoriser) est souvent un frein à faire une danse "à fond" ou même à se lancer dans un cours de danse.

Mais, la mémoire, comme tout le reste, ça se travaille. Le tout, c'est de travailler dans le bon sens ! 

Au programme du jour donc : les 3 erreurs fréquentes et 5 astuces pour mémoriser des chorégraphies

Au programme de la vidéo

3 erreurs fréquentes pour mémoriser

    1) Chercher à tout analyser

   2) Trop fragmenter le mouvement

   3) Appréhender la mouvement par son visuel

Outil n°1 : Comprendre le mouvement

Outil n°2 : Nourrir la mémoire de concret

Outil n°3 : Comprendre le fonctionnement de la chorégraphie, et le sien, en tant que danseur.se

Outil n°4 : Automatiser et se laisser surprendre

Outil n°5 : Ne pas vouloir tout savoir d'un coup

Attention : comme toute liste d'outil, il est inutile de vouloir tout appliquer d'un coup. Selon le mouvement, l'envie, l'ambiance, la lune (oui, enfin, vous voyez quoi), certains outils marchent mieux que d'autres. La clef ultime, c'est toujours la même : TESTER.

Et RE-TESTER. Et pour chaque chorégraphie, et même chaque mouvement que vous n'arrivez pas à mémoriser, testez un autre outil 😉

3 erreurs fréquentes qui n'aident pas à mémoriser (au contraire)

1) Chercher à tout analyser

Ça part a priori d'une bonne idée, et d'ailleurs, c'est ce qu'on nous a toujours appris à l'école, donc ça paraît contre-intuitif, mais chercher à tout analyser de va pas vous aider à mémoriser une chorégraphie. Du moins pas au début.  

🤯 Au contraire, ça vous donnera simplement trop d'informations ! Ça vous aidera à... savoir analyser une chorégraphie. Mais encore, c'est même pas sûr. 

❌ Pourquoi ? Parce que souvent quand on analyse, trop tôt, une chorégraphie en voulant la mémoriser, on l'analyse du mauvais angle : "où est-ce qu'elle met son bras droit?" "Mais, comment elle fait avec cette jambe ?" "Mais, il vient d'où ce tour ?"

Bref, là, vous vous concentrez sur ce qui est censé arriver en dernier : les détails et du coup, vous vous privez de l'essentiel : les élans et le mouvement, donc ça vous amène dans la mauvaise direction.  Mais rassurez-vous, c'est tout à fait normal de réagir comme ça, c'est ce qu'on nous apprend à l'école. Et ça va de pair avec le fait d'attendre que tout soit sûr et parfait pour se lancer. Mais vraiment, c'est comme si vous vouliez avoir appris avant d'apprendre...

2) Fragmenter le mouvement

Ça rejoint un peu le travers de plus haut. On a souvent l'impression que pour mémoriser voire même déjà réussir un mouvement, il faut le décomposer au maximum. Comme pour le réduire à un enchaînement de postures, de forme. Forme 1 puis Forme 2, puis bras en l'air, puis...

Mais, on n'est pas à l'entraînement militaire. Ce qu'on veut c'est du mouvement.

En fragmentant trop et trop tôt, c'est pareil, vous ôtez l'essentiel de la danse : le mouvement. Du coup, vous vous créez en plus quelque chose de bien plus difficile !

3) Se concentrer sur le visuel

🙄 C'est pareil, c'est comme si un peintre s'arrêtait de peindre à chaque coup de pinceau pour se demander si c'était beau. Mais au premier coup de pinceau, ce n'est pas beau, et c'est normal. 

En danse c'est pareil. Si vous ne faites pas les mouvements (ou si vous vous freinez) tant qu'ils ne ressemblent pas à ce à quoi vous pensez qu'ils doivent ressembler visuellement, vous vous privez d'expérimenter l'apprentissage et d'accéder à la danse.

En plus, encore une fois, vous tombez dans le travers de confondre mouvement et enchaînements de belles postures. C'est vraiment différent. Et du coup, vous privez votre corps et votre cerveau des informations qui vont l'aider à mémoriser. C'est comme si vous vouliez apprendre la danse en tant que spectatrice et non en tant que danseuse. C'est quand même pas pareil ! 😏


Il n'appartient qu'à la tête de réfléchir mais tout le corps a de la mémoire

Joseph Joubert


5 outils pour mémoriser les chorégraphies

Outil n°1 : Comprendre le mouvement

Je ne le répèterai jamais assez !  Le mouvement, c'est... le mouvement. Ce n'est pas un ensemble de figures. C'est comme si on disait que pour apprendre à parler, il fallait apprendre les mots du dictionnaire. On n'est d'accord que c'est lié, mais que ce n'est pas pareil du tout. Et j'ai peur qu'apprendre le dictionnaire ne nous mène à des conversations un peu étranges ! 😬

👉 Première clef pour comprendre un mouvement : sa dynamique. Le mouvement est-il doux, saccadé, vif, brusque, lent, suspendu, plané, retenu, élancé, surprenant.... Quelle est sa dynamique ? En danse contemporaine on appelle ça aussi les "qualités de mouvement". C'est ça qui va donner du corps à votre mouvement (et du mouvement à votre corps haha).. Et de la poésie, et donc du sens ! Et donc, c'est beaucoup plus facile à retenir qu'un lever de bras abstrait et a priori un peu froid du coup. 

👉 La deuxième : le moteur du moteur. Qu'est ce qui est à l'origine du mouvement ? Qu'est ce qui le déclenche ? Par quelle partie du corps il démarre ? Est ce qu'il se déclenche brusquement, est ce qu'il arrive peu à peu ? Quelle partie du corps entraîne quelle autre ?

Normalement, avec ces 2 analyses, vous devriez pouvoir comprendre et vivre quasi n'importe quel mouvement. Et donc, les retenir plus facilement.


Pour aller plus loin, l' articles de blog lié

"La leçon de danse : on apprend en faisant"


Outil n°2 : nourrir la mémoire

😅 On apprend beaucoup plus facilement quelque chose qui nous parle, qui nous fait rire, qui nous évoque des choses. C'est pareil avec le mouvement. Pour ça vous pouvez vous aider d'images, d'histoires ou encore de sensations.

🤫 Les images et les histoires peuvent être bêtes, absurdes, triviales, décalées, ludiques... Peu importe. Personnellement, j'aime beaucoup en amener en cours car je trouve que ça dédramatise : passer sous une table, attraper un ballon de pilates, qu'on me tire par le bras... Mais c'est aussi à vous de prendre celles qui vous parlent ou de vous en raconter d'autres. Encore une fois, la danse a ça de bien qu'on ne prononce rien donc vous pouvez vous raconter l'histoire que vous voulez, tant qu'elle vous aide !

🤩 Quant aux sensations, c'est un peu pareil. En tant que prof, je donne des indications aux élèves des sensations qu'on peut percevoir, mais il faut les vivre pour les sentir et donc pour s'en rappeler. Donc pour ça, il faut faire chaque mouvement à fond, même quand on apprend la première fois, même quand on n'est pas sûre. On développe comme ça sa partition de sensations (sur laquelle on n'a parfois pas de mots à mettre et c'est très bien) et donc sa chorégraphie à soi (en ayant tous les mêmes mouvements, c'est dingue, non ?!)

‼️Attention à ne pas créer ici une nouvelle couche de choses à mémoriser. Ce sont des outils qui sont là pour nous aider !

Outil n°3 : Comprendre le fonctionnement de la chorégraphie et le fonctionnement de son corps

Attention, il ne s'agit pas ici d'analyser mais d'expérimenter.


Pour faire ça, vous pouvez : 

  • Apprendre la chorégraphie à quelqu'un
  • Refaire la chorégraphie dans un autre sens, d'un autre côté, d'une autre direction
  • Danser à fond quitte à provoquer l'erreur pour comprendre d'où elle vient.

🙏 Dans les 2 premières situations, on est bien d'accord. Ça ne sera pas simple au début, mais justement, ce qui va vous permettre de mémoriser, c'est de chercher. Et je suis sûre que vous allez quasi tout trouver. Demander de l'aide sur ce qu'on ne sait pas aide aussi à s'en rappeler donc même si vous n'arrivez pas au bout, ça reste un excellent exercice !

Outil n°4 : Tester et se laisser surprendre

Le corps est fascinant ! Laissez-vous fasciner, laissez-vous surprendre !

Mes méthodes pour cela :

  • Les "crash-tests". Je les pratique souvent en cours. On n'a pas revu la choré mais tant pis, on se lance à fond et on voit ce qu'il reste. Ce n'est pas pour mettre les élèves en difficulté. Ce n'est pas non plus une évaluation. C'est simplement un moyen d'accéder à la mémoire de son corps et de se laisser surprendre pour gagner en confiance. On n'aura sûrement pas tout juste, mais c'est pas grave, on aura des petits bouts sur lesquels s'appuyer (cf outil n°5)
  • Faire plusieurs fois avant de poser des questions ! Même si on se trompe. Faire, faire et refaire. C'est pas une méthode des plus innovantes, mais une des plus efficaces.
  • Faire avec un petit stress positif. Là encore, il ne s'agit pas de se mettre en situation d'échec, mais de se stimuler un peu : danser en demi groupe devant le 2e groupe. Faire le noir avant de danser pour se mettre en condition de scène... Là encore, votre mémoire corporelle pourrait bien vous surprendre !


✨ Petite précision : pour que ces expériences marchent, ils faut leur faire confiance et se faire confiance et danser à fond, mais si on ne sait pas ce qu'on fait. Si on retient, ça ne marche pas. On est bien d'accord que du coup, il faut donc aussi un cadre bienveillant et s'autoriser le droit à l'erreur. Encore une fois, il ne s'agit pas de tout mémoriser en un claquement des doigts, mais de travailler sa mémoire, c'est un peu différent, vous trouvez pas ?

Outil n°5 : S'appuyer sur sa mémoire partielle

💡 Il faut se lancer avant de tout savoir parfaitement, c'est comme ça que la mémoire s'enclenche. Mais, entre ne rien savoir et tout savoir, les étapes intermédiaires sont précieuses (alors qu'on voudrait les gommer, ça serait dommage, quand même, non ?)

🤓 Pour travailler sa mémoire, mon dernier conseil est donc d'apprendre à s'appuyer sur les morceaux de chorégraphie qu'on a mémoriser et d'apprendre à trouver l'information pour les bouts manquants autour de soi, dans la danse. Pour ça il faut vivre le mouvement présent à fond sans chercher le mouvement suivant.
Mais aussi, et ce n'est absolument pas de la triche : s'appuyer des autres, des repères musicaux, de la voix de la prof. Et comme ça, peu à peu, on recolle les morceaux. Et on élargit la zone de confiance. 

En même temps, on travaille l'écoute du groupe, de la musique, donc en fait c'est parfait, non ?


Alors, vous vous sentez outillées ?

Vous avez d'autres astuces ? Partagez-les moi, je serai ravie de les lire !! 🙂


cours de danse a Montpellier

Envie de vous mettre à la danse ? 

Testez un cours de danse en ligne gratuit depuis votre salon histoire de vous lancer tranquillement de chez vous. Et retrouvez-moi ensuite pour un cours de danse sur Montpellier, il y a des inscriptions tout au long de l'année. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.